• Conseil
  • Portail
    In English
    Date: 22 juin 2018

    C’est le 21 juin qu’a débuté le premier tournoi de robotique du Conseil rassemblant près de 70 élèves de la 2e à 8e année. Les écoles Notre-Dame-de-Fatima, Franco-Supérieur et le club de robotique de La Vérendrye ont participé aux différentes compétitions découlant des défis de Zone 01 : le parc Adrénaline, feux d’artifice, Sumo… Drôle de noms pour des défis !?

    Chacune des équipes de 2 à 3 élèves a dû programmer son robot afin d’être prêtes à relever les défis : pousser le robot de l’adversaire à l’extérieur de la zone, placer des fusées de feux d’artifice aux emplacements désignés en prenant garde qu’ils n’explosent pas, soulever des pièces sur la zone…

    Savannah et Hanna, élèves de 6e de Franco-supérieur témoignent : « On a choisi le défi Sumo, ça avait l’air d’être le plus facile. On a suivi les explications pour construire le robot, mais on a décidé de rajouter des choses dessus pour qu’il soit plus difficile à pousser par l’adversaire. » Et quand on leur demande si elles ont eu l’impression de faire des mathématiques : « C’est plus amusant que les mathématiques que quand tu fais des multiplications sur le papier par exemple ; là avec le robot, tu vois les résultats tout de suite ».

    Et c’est bien là l’objectif pédagogique développé depuis 2016 avec l’insertion de la robotique en classe ; les élèves utilisent des concepts mathématiques et scientifiques sans s’en rendre compte. L’enseignant se sert alors de la robotique pour faire des liens avec le curriculum où de nombreuses autres notions sont aussi abordées comme les compétences du 21e siècle, la collaboration, la communication, le travail d’équipe.

    Grâce à la formation donnée aux enseignants à l’automne par Dominic Tremblay consultant et spécialiste de la robotique et l’accompagnement fait tout au long de l’année par Oye-Sem Won, conseillère pédagogique à l’ère numérique, c’est un vrai plaisir de découvrir en fin d’année à l’occasion de ce tournoi que les élèves ont réussi à faire preuve d’engagement et de ténacité envers la tâche. Beaucoup se sont rendus compte que l’on pouvait échouer, ne pas réussir à bien programmer son robot pour lui faire faire ce qu’on veut, mais qu’à force persévérance on réussissait à atteindre nos objectifs.